C comme… Caducée

caducee_medecine_volantEn Inde, c’était le bâton du chantre, du chanteur ou du poète.
En Grèce, à l’origine, le caducée était le bâton du héraut, messager officiel à la guerre ou dans le monde diplomatique.
Les racines étymologiques de son nom sont ancrés dans ces deux pays.

Puis, les Grecs ont fait du caducée l’attribut exclusif du dieu Hermès. Le bâton du héraut ou du chantre prit l’apparence d’une baguette surmontée de deux ailettes autour de laquelle s’enroulent deux serpents, l’un montant, l’autre descendant et formant ensemble une sorte de spirale, exprimant une idée d’équilibre entre les contraires.

Cet attribut magique d’Hermès symbolise son pouvoir de maintenir un équilibre entre les deux principes fondamentaux opposés (mâle/femelle – eau/feu – corporalité/spiritualité…) dont l’action chaotique est dirigé vers un but supérieur le long du bâton qui symbolise l’axe du monde réunissant le matériel au spirituel.

Aujourd’hui, le caducée est la représentation des médecins du monde entier en mémoire à Asclépios, le dieu grec de la médecine, dont il fut aussi l’attribut.

Il est devenu l’emblème de la médecine car la véritable guérison est celle de l’âme, mais cela passe par le corps puisque tout n’est que réunion de principes opposés.

 

 

About the Author