D comme… Dragon

dragon_petit_battant_ailesEn Occident, comme en Orient, l’iconographie du dragon nous présente souvent cet animal fabuleux sous les traits d’un grand reptile souvent ailé, parfois doté de nageoires, avec une longue queue, des pattes aux doigts tantôt griffus, tantôt palmés et crachant du feu.

En revanche, en Chine, le dragon, animal mythique, symbole du Yang, de la fécondité et de l’activité, est plutôt représenté comme un grand serpent lové au centre de la Terre, à l’origine de la création du monde.

dragon_crachant_flammes_sur_hommeLe mythe du dragon a été assimilé, symboliquement, au fabuleux potentiel d’énergies primordiales — à la fois créatrices et destructrices, célestes et terrestres –, que l’homme porte en lui mais qui est aussi celui de la Terre. Comme si une force incroyable était retenue prisonnière dans le sein de la Terre comme en l’homme.
Dès lors, vaincre le dragon devint une quête. Celle de se rendre maître de ces forces primordiales, primitives qui enchaînent l’homme dans le cycle infernal et interminable de la naissance et de la mort.
Dans l’esprit de nos ancêtres, dans l’Antiquité comme au Moyen Âge, les monstres avaient un caractère divin. Leurs particularités en faisaient des messagers des dieux sur la Terre.
C’est ainsi que la chasse au dragon devint une quête mystique. En traquant le dragon, on chassait en soi, pour trouver la lumière, la vérité, l’amour, la pureté, le bonheur.

Le dragon est également le gardien de fabuleux trésors. Comme tout gardien, le dragon se doit d’être féroce et invincible. Son arme absolue est le feu qu’il crache par sa gueule béante. Seul peut  le vaincre un héros doté d’une force surnaturelle.

En Mésopotamie, Humbaba, féroce gardien de la forêt des Cèdres fut tué par Gilgamesh.

Chez les Grecs, Jason aura recours aux sortilèges de Médée pour venir à bout du dragon, gardien de la Toison d’Or.
C’est encore un dragon qui garde les pommes d’or du jardin des Hespérides, avant d’être vaincu par Héraclès.

Dans la mythologie scandinave, le dragon Fafner, gardien de l’anneau des Nibelungun, sera tué par Siegfried.

saint_et_dragon
Dans la Bible, le dragon se confond avec le Léviathan qui demeure dans les abysses sous la mer et deviendra le symbole des forces du mal et de Satan lui-même.

C’est cette image qu’il gardera dans l’Occident chrétien ou l’archange Michel et le Saint guerrier Georges auront la tâche de terrasser le dragon.

Le dragon est aussi l’incarnation de la puissance et en tant que telle sera un symbole impérial.
Dans les mythologies celtiques et nordiques, emblème de puissance, le dragon se retrouve sur les bannières, ainsi qu’à la proue des navires vikings.
dragon_noir_volantLes mythes et les symboles du dragon furent intégrés dans la symbolique alchimique.
En effet, en alchimie, le dragon joue un rôle considérable.
Son énergie vitale en fait le soufre des philosophes.
Il possède une force prodigieuse, appelée sperme de la nature.
Son feu interne donne naissance au mercure philosophique.

About the Author