Fête des Mères

Dans la Grèce antique au printemps, les anciens Grecs fêtaient Rhéa, la mère de tous les Dieux.
Les romains au Ve siècle avant J.C., célébraient au mois de juin les « Matrilia », fête des femmes et des mères.
La religion peu à peu fit disparaître ces coutumes païennes.


Puis au XVIe siècle les anglais ont instauré un dimanche de fête des mères. Ce jour là, les gens qui travaillaient comme domestiques avait le droit de retourner voir leur mère à cette occasion.


La France tente de lutter contre sa « dépopulation » et organise des « Fêtes des enfants ».
Au début du XXe siècle, ces manifestations connaissent des variantes.
fete_meres_rosesEt c’est la grande guerre. Les américains qui avaient opté pour un vrai « Mother Day » le deuxième dimanche de mai à la fin du XIXe siècle, le développent ardemment durant la première guerre mondiale, éloignement oblige.
Les français chargés du courrier constatent alors des envois massifs à cette date qui leur est mystérieuse. Cette coutume bien implantée outre-atlantique de « fête des mères » va faire des émules.
Dans le même temps, en pleine guerre, la municipalité parisienne organise une « Fête de familles nombreuses ». Suivie à Lyon d’une « Journée des mères » en 1918, puis d’une « Journée des mères de familles nombreuses » en 1919, fixé au 15 août.
De nombreuses manifestations se déroulèrent en province, mais l’institution n’était pas encore établie.
C’est en mai 1920 que le projet aboutit, permettant aux « mères méritantes » de recevoir des fonds d’une collecte publique recueillis à leur intention, et la fameuse médaille d’or remise à une mère de 13 enfants.
Le succès avait été grand et national. Le gouvernement d’alors décida d’instituer l’évènement en « Journée des mères », qui sera officialisée en 1928.


Elle a aujourd’hui lieu le dernier dimanche de mai, sauf si ce dimanche est celui de la Pentecôte auquel cas elle a lieu le dimanche suivant.

About the Author