Halloween

citrouille_allumeele 31 octobre

Chez les celtes l’année se terminait le 31 octobre. La nuit du 31 octobre au 1er novembre était une grande fête : la fête de Samhain ; on l’appelait « le jour entre les années ».
C’était un jour magique, un moment où la Mort côtoyait la Vie, où le Monde des Esprits se mêlait à celui des Vivants pendant que Samhain, seigneur des morts, appelait les personnes décédées durant l’année pour leur indiquer qu’elle forme ils devaient prendre. Leur saison des morts débutait le lendemain, 1er novembre.
Le soir du 31 octobre, les celtes éteignaient le feu dans l’âtre de leurs foyers. Ils se rassemblaient et les druides étouffaient solennellement le feu sacré puis rallumaient un nouveau feu pour honorer le dieu du soleil, et effrayer les esprits diaboliques. Chaque chef de famille recevait de la braise rouge recueillie dans ce feu, pour en allumer un nouveau dans son âtre. Ce feu sacré devait protéger du danger le foyer tout au long de l’année.
La fête de Samhain était la plus importante des fêtes gauloises. Un festin rassemblait tout le village. La fête durait une semaine à quinze jours et pour être certains d’effrayer les esprits, les Gaulois étaient grimés et portaient des costumes effrayants.

halloween_guirlande_fantome_crane_citrouille

Au VIIIe siècle, le pape Grégoire III déplaça la fête des Saints du mois de mai au 1er novembre.
Odilon de Cluny choisit en 1048, le 2 novembre comme le Jour des Morts.
Le nom Halloween viendrait de cette époque : c’est une contraction de « All Hallows Even », la veillée du jour de tous les saints, qui devient « hallows e’en ».

Alors qu’en France, la culture celte disparaissait, des coutumes populaires de Samain continuèrent à se développer en Irlande, Écosse, Pays de Galles, et certaines régions d’Angleterre.
A la suite d’une grande famine, les pratiques d’ Halloween se déplacèrent avec la grande émigration Irlandaise de 1846/48 vers les États-Unis.

C’est à la fin du XIXe siècle que Halloween devint une fête nationale aux États-Unis et elle est de nouveau célébrée en France depuis la fin du XXe siècle.

About the Author