La création de l’Humanité

LA CRÉATION DE L’HUMANITÉ

Après sa victoire sur les géants, Zeus trouve le monde sur lequel il règne bien vide.

Origine de l’humanité
adam_perdant_sa_feuille
P
lusieurs versions racontent la naissance de l’humanité :
  • Selon une première version, Zeus confia à Prométhée et à son frère Épiméthée la charge de peupler le monde. Prométhée dont le nom signifie « prévoyant » est sage alors que Épiméthée dont le nom signifie « qui réfléchit trop tard » est écervelé.
Prométhée façonne des créatures avec de la boue et Épiméthée doit leur donner des aptitudes. Épiméthée offrit les meilleurs dons aux animaux : force, rapidité, aile, poil… et quand arrive le tour detorche_vers_la_gauche l’homme, il n’a plus rien à lui offrir. Il regrette son erreur et appelle son frère à l’aide. Pour corriger l’erreur de son frère, Prométhée permet à l’homme, à l’instar des dieux, de se tenir debout puis il se rendit jusqu’au char du soleil pour dérober le feu et le rapporter sur terre pour permettre à l’homme de se protéger.
  • D’après une seconde version, les dieux eux-mêmes créèrent l’homme. La première race tirée de l’or, bien que mortelle vivait comme les dieux sans chagrin, souffrance ni peine. Lorsqu’ils mourraient, ils devenaient des esprits purs et protecteurs de l’humanité.
Après l’or, ils essayèrent l’argent mais cette race était inférieure à la première. Ils étaient peu intelligents et s’injuriaient les uns les autres. Lorsqu’ils mourraient, leurs âmes ne leur survivaient pas.
La troisième race fut d’airain. C’était des hommes forts et tellement épris de guerre et de violence qu’ils se détruisent complètement de leurs propres mains.
Puis vint une race splendide de héros prenant part à des guerres glorieuses ou à de grandes aventures. Quand ils quittaient ce monde, c’était pour des îles où ils vivaient dans une félicité parfaite.
La cinquième race est la race de fer. Ils coulent des jours pénibles et sont condamnés à ne connaître aucun répit dans le travail et la souffrance. Ils deviennent de plus en plus mauvais, les fils sont toujours inférieurs à leurs pères. Lorsqu’il ne se trouvera plus parmi eux un seul homme capable d’indignation à la vue du mal, Zeus détruira cette race aussi.
Dans ces deux versions, on remarque l’absence de femmes. Il n’y avait que des hommes sur la terre.
Origine de la femme
pandore
Pandore, la première femme, fut façonnée dans de la boue par Héphaïstos. Elle reçut des cadeaux des dieux : Athéna lui donne la vie, Aphrodite la beauté, Appolon le talent musical et Hermès lui apprend le mensonge et l’art de la persuasion.
Zeus voulant se venger de Prométhée pour le vol du feu, offrit la main de Pandore à Épiméthée qui l’accueillit avec joie malgrè l’avertissement de son frère de ne rien accepter de Zeus.
Épiméthée avait la garde d’une boîte où son frère avait enfermé tous les maux de l’humanité pour protéger les hommes : vieillesse, travail, maladie, folie, vice… mais aussi l’espérance.
Devenue l’épouse d’Epiméthée, Pandore avait accès à tous les biens de son époux, cependant celui-ci lui conseilla de ne jamais ouvrir cette boîte-ci sans lui expliquer pourquoi.
Un jour, cédant à la curiosité, elle soulève le couvercle et tous les maux s’y échappent. Terrorisée, Pandore rabat le couvercle. Seule restait l’Espérance demeurant à ce jour le seul réconfort de l’humanité en détresse.
Le déluge
Sur toute l’étendue de la terre, les humains deviennent pervers et décadents et Zeus décide de les exterminer en envoyant le déluge. Avec l’aide de son frère, le dieu de la Mer, il noie la surface de la terre. Seul le pic le plus élevé, le Parnasse, ne fut pas recouvert. Après neuf jours et neuf nuits de pluie, un grand coffre de bois dans lequel se trouve deux êtres humains, Deucalion – fils de Prométhée – et Pyrrha – fille de Épiméthée et de Pandore – s’échoue à ce sommet. Sachant les projets de Zeus, Prométhée avait prié son fils de construiredeucpyr cet esquif et d’y embarquer avec sa femme.
Zeus décida de les épargner car ils étaient pieux et fidèles adorateurs des dieux. Zeus ordonna aux eaux de se retirer puis Pyrrha et Deucalion descendirent du Parnasse.
Une voix leur dit : « jetez derrière vous les os de votre mère ». D’abord horrifié, Deucalion réfléchit au sens de ces mots. « La terre est notre mère commune, les pierres sont ses os et nous pouvons les jeter sans faire le mal. »
Les pierres lancées par Deucalion se transformèrent en hommes et les pierres lancées par Pyrrha se transformèrent en femmes.
About the Author