Noël et le Père Noël

NOËL
le 25 décembre

Les romains invoquaient Saturne, dieu des semailles et de l’agriculture. Sa fête, les Saturnales, donnait lieu à des réjouissances du 17 au 24 décembre.

Les peuples nordiques célébraient Njord, dieu de la fécondité et Idin, gardienne « des pommes de providence », nourriture des Dieux.

Les orientaux rendaient un culte à Mithra, divinité de la lumière.

Malgré l’influence croissante de l’Église, les rites liturgiques chrétiens ne parvenaient pas à s’imposer face aux festivités païennes des Saturnales. Cette fête pleine d’entrain entrava longtemps la propagation du christianisme. Mais la chrétienté fut également menacée par le culte de Mithra fortement implanté dans l’Empire romain.

Au 4è siècle, pour enrayer ce culte païen, l’Église chrétienne prit une mesure très astucieuse. La fête de la naissance du Christ fut avancée du 6 janvier au 25 décembre.
En effet, le solstice d’hiver du 25 décembre était la fête la plus importante de l’an mithraïen : on fêtait la renaissance de « sol invinctus » (dieu invaincu). L’Église n’hésita pas à déclarer le Christ « sol invinctus ».
A l’époque il n’existait pas de calendrier universellement valable. La plupart des chrétiens furent vite persuadés que la date de la naissance du Christ était le 25 décembre.

Au 18e et 19e siècle, la tradition qui consiste à échanger des cadeaux à Noël ou des étrennes au jour de l’An commença à se répandre. Les cadeaux de Noël sont sans doute une représentation symbolique des présents que les Rois Mages apportèrent à Jésus.
creche_nativite_01

LE PÈRE NOËL

 
pere_noel_coucouC‘est Saint-Nicolas qui a inspiré le Père Noël.
Saint-Nicolas a été importé aux États-Unis au 17è siècle par les immigrés allemands ou hollandais où il aurait pris une ampleur commerciale que nous lui connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe.

En 1809, l’écrivain Washington Irving parle pour la première fois des déplacements aériens de Saint-Nicolas pour la traditionnelle distribution des cadeaux.
En 1821, le pasteur Clément Clarke Moore écrivit un conte de Noël dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes. Il le fit dodu, jovial et souriant, remplaça la mitre du Saint-Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d’orge et le débarrassa du Père Fouettard.
En 1860, Thomas Nast, illustrateur, revêt Santa-Claus d’un costume rouge garni de fourrures blanches et rehaussé d’un large ceinturon de cuir.
En 1860, Nast établissait la résidence officielle du Père Noël au pôle Nord au moyen d’un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte du monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu’aux États-Unis.
C’est en 1931 que le Père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Le Père Noël avait désormais une stature humaine, un ventre rebondissant, une figure sympathique, un air jovial et une attitude débonnaire. La longue robe rouge a été remplacée par un pantalon et unetraineau_rennes_01 tunique. Ceci est plus marqué aux États-Unis, car en France, le père Noël a conservé une longue robe rouge.

Ainsi, pendant près de 35 ans, Coca-Cola diffusa ce portrait du Père Noël dans la presse écrite et, ensuite, à la télévision partout dans le monde. L’idée que les enfants se font aujourd’hui du père Noël est fortement imprégnée de cette image.

About the Author